A partir de là...

a-partir-de-la.jpg

Ma pomme à la une d’ton journal intime,
Aller r’tour terre / lune, star dans tous tes films…
Le meilleur des mondes avait ton visage,
Ta chevelure blonde et… guère davantage…

A partir de là tout s’embrouille,
On dirait qu’t’aime plus ma tambouille,
Qu’y a une arrivée d’eau dans l’gaz,
D’étalon, j’suis passé gros naze !

A partir de là, c’est plié,
De faire mon barda, j’suis prié ;
J’ai beau pas êt’ fan des voyages,
Ma brosse à dent tombe du nuage !

Le soleil brillait sur le dos des justes.
C’était pas l’été mais j’tapais l’incruste
Sur ton beau bustier échancré et chic ;
Je jouais les blasés… mais… j’avais la trique…

A partir de là, c’est la mouise,
J’ai tenté quelques vocalises ;
La musique adoucit les mœurs,
Elle répare pas les ascenseurs !

A partir de là, j’ai plus pied,
J’suis plus à la bonne du croupier,
J’ai dévissé sur la falaise,
Y a une mouche dans la mayonnaise !

Pourquoi tout c’qu’y monte redescend
Me disais-je au sommet d’ma gloire…
Retour sur terre sur mon séant
Pour raconter la fin d’histoire…


A partir de là, c’est navrant,
Le pendu gîte aux quatre vents
Pendant qu’madame repeint ses ongles
Épiant bibi entre deux tongs.

A partir de là, j’ai ma dose
De venin et autre ecchymoses,
De bondieuseries acrobatiques,
Égrenant des prières lubriques.

A partir de là, la mer monte,
Un bel iceberg prêt à la fonte
S’approche de mon havre de paix ;
L’ozone à craqué sous les pets !

A partir de là, l’eau s’fait rare,
C’est plus facile pour le caviar.
Je porte à gauche, pas d’politique…
‘m’en voyez confus… j’ai la trique !

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau