Chacun pour soi.

chacun-pour-soi.jpg

Le monde gesticule lance en l’air des prières

Mais pour le funambule l’équilibre est précaire.

La mondialisation nous a fait la promesse

D’un amour « unisson » ; mes frères, serrons les fesses !

 

Dans mon carré d’azur y a bien assez d’nuages

Et si peu d’confiture ; qui parle de partage ?

J’ajuste mon bandeau, je remet mes boules Quies ;

Le sourire, c’est cadeau pour faire barrage au stress !

 

Chacun pour soi… c’est déjà pas si mal.

Merci bien, y a pas d’quoi… mais j’vous renvoie la balle !

 

Les papes, les présidents forts de démocratie

Cherchent le buisson ardent où j’planque mon pain rassis.

Mais cet homme invisible qui fait le gué en moi

Se passe très bien de bibles tout autant que de lois.

 

Chacun pour soi… le reste m’est égal.
J’veux pas savoir pourquoi… ailleurs ça vas si mal !

 

P’t’êt’ qu’un jour j’aurais l’temps ou l’illumination,

‘Sieurs, dames en attendant, contournez mes arpions.

Dégagez vos derrières de mon espace vital

Laissez faire la lumière à l’aplomb du bocal !

 

Chacun pour soi… touche pas mon capital !

J’suis sympas comme tu vois… mais faut pas qu’tu t’emballe !

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau