Face au dragon

 

 

 

 Jean Denaves (texte) & Psykose (musique & interprétation)

 

 

Face au dragon…

En selle me dit la princesse, la gloire est à nos trousses ;
T’as un sandwich, une Guiness, j’espère qu’t’as pas la frousse !
Le paysage est lunaire, mon armure en fer blanc,
Je m’dirige vers la frontière du royaume des Trois-Glands.
Ma mission est délicate ; on appelle ça une quête…
Je trouve le monstre et j’l’éclate, à coups d’lattes, à coups d’têtes !

Je suis seul, face au dragon dans un monde imaginaire…
J’attaque la bête au Baygon, en récitant mes prières…
L’animal sort de ses gonds : « P’tit bonhomme, tu veux la guerre ?
J’vais t’faire griller les roustons, le fourreau et la rapière !"
Mille excuses monsieur lézard, lui dis-je en mâchant mes mots ;
J’passais par-là par hasard, rengainez vôt’ chalumeau !

Ma princesse est sans le sou, elle compte sur mon épée
Pour lui offrir des dessous chics et dévergondés.
Elle m’a promis son domaine et sa virginité ;
J’suis au moins l’quarante-douzième qu’elle envoie s’faire cramer !
Si j’m’en sort, j’lui fais sa fête, j’me la prends, j’la déflore !
J’la saute à la bonne franquette, trésor ou pas trésor !

Je suis seul, face au dragon, avec ma crème à bronzer…
Et ma valise en’ calton’ qu’est même pas ignifugée !
Ce vieux ramassis d’écailles qui pue d’la gueule et du fion
M’a flingué la côte de maille, roussi les poils des arpions.
J’lui f’rais manger son lance-flammes, rentrer jusqu’au fond d’la gorge
J’lui piqu’rai son or, ses diams, par la volonté d’St George.

Dans c’conte à dormir debout le héros écœuré
Taille la route par les égouts pour pas s’faire dévorer…
Tout cru… enfin, façon d’parler !

 

Jean Denaves

Ajouter un commentaire