Au café des Anges

 

Jean Denaves (Texte) et Adrugan (Interprétation & musique)

 

 

 

A U C A F E D E S A N G E S

 

Entre deux matelots, elle fait rouler ses hanches ;

Il reste un chouilla d'eau... et la plage est si blanche.

 

Le sable est-il tenté, par les ébats frivoles

De cette jolie poupée qui tient si bien son rôle...

 

La mer fait des siphons ; quelques vents se disputent

Les drapeaux sur les ponts et les marins hirsutes...

 

Du café des Anges, je vois tout ça...

Rien ne me dérange... J'en demande encore.

Au café des Anges, je reste là...

Craquent les phalanges... O.K. Ça m'démange

 

Happée nue dans la vague... rendue par la suivante...

Ma sirène en zigzague s'tortille effervescente.

 

Elle joue des yeux, du coude... avec ses malabars.

De temps en temps elle boude, et j'les traite de connards...

 

Du café des Anges, je vois tout ça...

Rien ne me dérange... J'en demande encore.

Au café des Anges, je reste là...

Craquent les phalanges... O.K. Ça m'démange

 


(Denaves / Adrugan)

 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×