La valse des cabinets.

la-valse.jpg

Bienv’nus dans mon palace où les bourgeois s’invitent,

Désargentés mais class quand vient l’heure de l’arthrite.

Le docteur La Besace sort de son cabinet

Ou les clients s’entassent ; c’est vrai qu’y en a une chiée !

M’sieur l’notaire, quel cauch’mard,  fait l’pancton dans son jus ;

Les notaires, c’est notoire  en ont dans le calbut !

V’la sa soubrette en string qui joue d’la cornemuse

Sur un vieil air qui swingue à faire péter les buses.

C’EST LA VALSE DES CABINETS !  LES VOISINS QUI N’SE PARLAIENT PAS

UNANIMES D’UN MEME PET, PARTAGENT UN RELENT DE REPAS.

 

Bienv’nus dans mon palace où les p’tits doigts en l’air…

Tirent à vue sur la chasse sans faire plus de manières

M’sieu Lucien qui s’apprête, (c’est l’prochain sur la liste)

Vient de tomber la veste-et… prend sa pose pugiliste.

Fred l’avocat véreux Plaide en serrant les fesses ;

Il a les yeux vitreux, le verbe plein de stress.

J’aperçoit la baronne en pleine défécation

Déboulonnée du trône ;  c’est la révolution !

C’EST LA VALSE DES CABINETS !  LES PLUS COSTAUDS APPELLENT A L’AIDE

EN MAL DE SOLIDARITE… C’EST VRAI, QUAND ON EST DANS LA M…

 

 

Moi qui étais là l’premier, j’les r’garde en ricanant

S’disputer la poignée… mais voilà qu’ça m’reprend !

J’ai beau faire le malin, pas moyen d’resquiller…

Quand l’moment divin vient ; damned, y à plus d’papier !

C’EST LA VALSE DES CABINETS !  LES VOISINS QUI SONT DEV’NUS POTES

ENTONNENT EN CŒUR SUR LE PALIER LE REQUIEM POUR UNE CROTTE…

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau