Avant qu'on oublie!

Petit clip maison pour le sombre et immense Eric Le Noir.


Combien d’avions et de victimes, de portes closes et de centimes ;

Combien d’illusions a vau-l’eau, de cœurs brisés et de salauds…

Combien de paroles envolées, de bonbons roses acidulés ;

Combien de marins de bateaux, de capitaines et de ghettos…

Avant qu’on oublie… avant… qu’on oublie…

 

Combien de poison dans nos veines, d’enfer dans les nuits madrilènes ;

Combien de saisons, d’apostrophes, de longs silences au bout des strophes…

Combien de haines aveuglément, d’herbes empêchées sous les ciments ;

Combien d’amours ainsi nommés resterons balayés, gommés…

Avant qu’on oublie… avant… qu’on oublie…

Que tu m’oublie… que je t’oublie… avant l’embellie !

 

Combien de fins du monde  à vivre dans la soute de mon bateau ivre ;

Combien de rives anéanties, de jours souillés d’avoir menti…

Combien de passions en sourdine, d’amours flous sans adrénaline ;

Combien d’eau gâchée sous les ponts, de week-ends à péter les plombs…

Avant qu’on oublie… avant… qu’on oublie…

Que tu m’oublie… que je t’oublie… avant l’embellie !

 

Combien de bûchés, d’innocents brûlés, de sursis volés à la mort ?

Combien de formules, de mots ridicules pour dire combien je t’aime encore ?

Avant qu’on oublie… avant… qu’on oublie…

Que tu m’oublie… que je t’oublie… avant l’embellie !

 

Combien de prénoms dans ma vie resteront-ils vraiment inscrits ;

Combien d’béton dans nos mémoires pour couler enfin cette histoire ?

Avant qu’on oublie… que tu m’oublie…

Que je t’oublie… avant l’embellie !

Ajouter un commentaire