La belle, le vampire...

la-belle-et-le-vampire.jpg

La belle me lance un défi, avec son pieu à vampires ;

C'est Buffy en plus bouffie, moi, j'suis Dracula en pire.

Des tombeaux, des croix, du sang, des gousses d'ails clouées aux portes...

Dans les rues, pas un passant ; j'm'en fous faudra bien qu'elle sorte.

J'ai souvent eu de la veine dans les artères sous la lune ;

Bon sang ! ce soir elle est pleine. Terminus ! voilà ma brune...

Bardée de gris-gris, grisée, enroulée dans ses prières.

Mon héroïne assoiffée est v'nue pour la mise en bière...

 

          J'AVAIS RENDEZ-VOUS... AH ! AH ! ME VOILA !

     C'EST VOUS CA C'EST FOU... AH ! AH ! VOUS VOILA !

          Quand l'instant des instants sera marqué d'une croix,

          L'bon dieu, père hésitant s'ra forcé d'faire son choix.

      AH ! AH ! ME VOILA !    OH ! O-O-OH ! VOUS VOILA !

 

La belle m'a filé rencard, dans ce parc épique à ploucs...

J'ai mis mon plus beau costard, biseauté mon joli bouc.

J'vais m'la gober comme un œuf ; hé  ! viens par ici ma poule...

Ce soir tu vas faire un veuf, sûr, c'est une affaire qui roule.

Des balles en argents qui sifflent des airs venus d'outre-tombe.

Des camions remplis de gifles mettent à mal mes habits sombres...

 

             J'AVAIS RENDEZ-VOUS... AH ! AH ! ME VOILA !

          C'EST VOUS CA C'EST FOU... AH ! AH ! VOUS VOILA !

                   Monstre sacré free-lance, star des karaokés...

                L'bon dieu en l'occurrence hésite à s'prononcer...

          AH ! AH ! ME VOILA ! OH ! O-O-OH ! VOUS VOILA !

 

La belle m'allonge une praline, me casse un pieu sur le crâne...

J'lui susurre : "Quand est-ce qu'on dîne ?" en rajustant mes Ray Bans...

J'accentue mon doux sourire en serrant très fort les fesses,

Comme quoi douleur et désir nuisent pas à la politesse !

Juste au moment où j'me dis qu'la belle va enfin céder,

Un vieux loup-garou surgît, et m'la souffle sous le nez...

 

              J'AVAIS RENDEZ-VOUS... AH ! AH ! ME VOILA !

          C'EST VOUS CA C'EST FOU... AH ! AH ! VOUS VOILA !

                  Au coin d'la rue j'oblique, penaud et déconfit !

             Et j'me chique un moustique, pour tromper l'appétit...

           AH ! AH ! ME VOILA ! OH ! O-O-OH ! VOUS VOILA !

 

Ajouter un commentaire