Les clés du paradis.

ou-que-j-ai-mis-les-cles-2.jpg

Je cherche les clés du paradis
Dans le foutoir d’un vide-poches ;
Y faudrait qu’j’en cause à mon taudis,
Trois chaises, deux verres, une téloche.
Tu vois je m’repent sur ton palier,
Toi qui voulait m’voir pendu !

J’suis là tout seul dans mes p’tits souliers,
Prêt à tout les coups tordus !
J’vois s’éparpiller gaiement les blattes
Quand j’r’allume la minut’rie ;
Pendant qu’les bestioles à mort s’éclatent,
Je m’repasse ce film pourri…

Passe-moi l’sel // disait le scénario,
Y a plus de bière // faut charger l’frigo… où… où…
Où qu’j’ai mis les clés… où… où… Où qu’j’ai mis les clés…
Fais l’ménage // tu t’crois au club med’ ?
J’m’égosille // mais tu capte « Z » !
Où qu’j’ai mis les clés… où… où… Où qu’j’ai mis les clés…

J’ai repris mes cliques et mon clic-clac
Dès qu’j’ai su qu’t’étais en cloque
Seule avec tes trois kilos d’barbaque,
Tas du pointer aux aloc’s !
O.K., j’ai fauté Ô mi amour,
Mais j’crois bien qu’y à prescription ;
Le p’tit est majeur depuis huit jours…
J’ai revu ma position !

J’ai eu l’temps // d’m’ach’ter une conduite,
Mon amour // je n’veux plus qu’on s’quitte ! où… où…
Où qu’j’ai mis les clés… où… où… Où qu’j’ai mis les clés…
Pardonne-moi // ce léger écart,
Mon amour // il n’est pas trop tard !
Où qu’j’ai mis les clés… où… où… Où qu’j’ai mis les clés…

J’les ai dégottées ces sal’tées d’clés,
La voiture est sans d’sus, d’sous !
Mais j’te trouve quand même un peu gonflée…

Pourquoi t’as changé l’verrou ?

Ajouter un commentaire