Chapiteau.

chapiteau2.jpg

Un bras d'honneur dans la nuit noire a la santé du vieux cornu.

Sous le chapiteau des étoiles, un écorché tombant des nues.

Du bateau ivre au vieux jongleur, à la putain bien épinglée

Qui dégouline dans sa sueur et salut bas tous les cinglés.

 

Les nuits de chine, les nuits câlines sont loin derrière et le temps presse

Sous le pas lourd de Mescaline applaudie par la foule en liesse.

Une incision sur le sein droit, un tatouage à la cheville,

Presque rien, pas d'quoi marcher droit; y a juste qu'à s'accrocher aux grilles.

 

Jolie sirène de la police déchire le noir du chapiteau.

Comme un vert luisant l'appendice luit dans la nuit comme un couteau.

La voilà  ma cour des miracles, la peur du vide est en balade.

J'vois l'caniveau au bout du tacle pauv' trapéziste en marmelade.

 

Discussion à bâtons rompus... J'mets mes salades dans leur panier!

Turlututu chapeau pointu ! J'gagne une jolie paire de brac'lets.

Le vieux dompteur sous les verrous, Mr Loyal fait son laïus

Dans l'colimateur des marlous Terminus v'là  les poupées russes.

 

J'finirais ma nuit en coulisse dans le cliqu'tis des vieilles machines,

A r'luquer l'popotin des miss qui viennent pointer comme à l'usine…

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site