Il est tard...

Il est tard mon amour,

J’ai peur que tu coures

A ta perte ce soir.

J’ai tout carbonisé

Dans un joyeux brasier

Pour fêter mon départ.

 

J’ai prié la sainte vierge

Et l’autre grande asperge,

Qu’un beau discours me vienne !

Qu’il explique avec tact

Pourquoi ta tête à claque

Me tape sur le système.

 

Il est tard mon amour, je détale

J’ai mis mon sourire de carnaval,

Assorti aux peintures des diablesses ;

Je sais bien que c’est là qu’le bas blesse !

Il est tard mon amour… il est tard !

Il est tard mon amour… il est tard !

 

Il est tard, je t’en prie,

Ne fais pas de folie

Quand la porte d’entrée

Sur « nous » se fermera,

Peut-être sur tes doigts ;

Parfois je suis distrait !

 

J’ai prié les étoiles

Pour qu’elles tissent une toile

Qui montrera mon ile.

J’ai mis les voiles au vent,

La barque attend devant,

Elle empeste l’exil !

 

Il est tard mon amour, je cavale,

Dans la roue d’un sourire commercial ;

J’ai vendu mon âme à ces diablesses

Pour qu’elles m’écoutent entre deux caresses !

Il est tard mon amour… il est tard !

Il est tard mon amour… il est tard !

 

Il est tard mon amour,

Tard pour s’aimer toujours,

L’histoire est dans la crypte ;

Ca n’a pas d’importance

Au vu des circonstances

Puisque la messe est dite.

 

Je prie les campanules

Pour que les chouettes hululent

Et bombardent la nuit,

De leurs becs, de leurs serres

Puis retournent au mystère

Comme lame à l’étui !

 

Il est tard mon amour, j’en sais trop,

Ton sourire fait contre-jour aux crocs !

Je préfère le palais des diablesses

Qui n’regardent jamais l’heure à la messe !

 

Il est tard mon amour… il est tard !

 

Il est tard mon amour… il est tard !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site