Je te regarde.

je-te-regarde.jpg

Mon dieu qu’elle est belle, ridée comme un citron

Descendue du ciel… pour me faire la leçon !

 

Je n’ai pas le temps de tout dire, tu as tant a faire

A te forger des souvenirs, trouver ta propre lumière.

Tu partira trop tôt un jour la tête en arrière

Ecumer le monde alentour pour y faire tes commentaires.

Je garderais mes vérités, ma part du mystère

Aussi vrai qu’t’as rien demandé, aussi vrai que j’suis ton père.

 

Je te regarde grandir, rétrécir le paysage ;

Je n’ai pas grand chose à dire, à mettre dans tes bagages ;

Bon vent à ton p’tit nuage !

 

Mon dieu Qu’elle est belle, j’en ai les larmes aux yeux ;

Mais où sont les ailes ? Qui sont tous ces curieux ?

 

Je n’ai pas le temps de tout dire, la vie accélère !

On échange quelques sourires, quelques traits de caractère.

Déjà tu t’apprête à partir, c’est d’un ordinaire !

Je n’ai pas le cœur à mentir ; quelqu’un manque à l’inventaire !

 

Je te regarde partir, aligner les centimètres

Dans la fenêtre de tir où j’ai étrenné mes guêtres

Et dire que tu viens de naître !

 

Petit à petit, tu perds l’innocence,

Le fossé grandit et les apparences

Si souvent trompeuses changent de visage ;

De l’enfant rieuse à la mère courage

Il n’y à qu’un pas… tu le franchira…sans moi…

Tu le franchira…sans moi…

 

Je te regarde sourire juste au bonheur d’être là

Aussi vraie que tu respire cet air entre toi et moi,

Cet air qui t’emportera… 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×