Une silhouette...

Une silhouette…

 

Quand tu seras passée de mode, je resterais tel un rôdeur

A guetter si la soupe est chaude, les jours, les mois entre tes pleurs… les rides

Quand je serais loin dans tes rêves dans le chaos d’autres pensées

Le feu s’éteindra sur nos lèvres un peu moins souvent mélangées… avides

 

Que va t’il  nous rester, des mots, quelques baisers

Volés au temps qui passe… un lointain face à face…
des parfums qu’on regrette… juste… une silhouette…
Qui s’efface peu à peu, qui s’efface dans nos yeux…

 

 

Quand tu seras de tout ton être aux quatre vents du quotidien,

Balancée entre les peut-être et les possibles du destin… les bides
Quand je serais l’ombre de l’ombre dans ce palais des illusions,

Mosaïque au cœur des décombres rongé par la fascination… du vide

 

Que va t’il  nous rester, des mots, quelques baisers

Volés au temps qui passe… un lointain face à face…
des parfums qu’on regrette… juste… une silhouette…
Qui s’efface peu à peu, qui s’efface dans nos yeux…

 

 

Une silhouette… un corps dissous dans l’ombre

Une silhouette… sur ce bateau qui sombre

Une silhouette… dans mes yeux de grisaille

Une silhouette… après nos funérailles.

 

Que va t’il  nous rester, des mots, quelques baisers

Volés au temps qui passe… un lointain face à face…
des parfums qu’on regrette… juste… une silhouette…
Qui s’efface peu à peu, qui s’efface dans nos yeux…

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×