Ces gens.

Au bord de mer un bel été, je voyais passer les bateaux

Un joli soleil empoté, sortir des nuages par le haut

Un lac de larmes aux escarpins, à mes pieds lourds et douloureux

Le tribu des vies qu'on repeint, sans ambition et faute de mieux


Je n'aime pas cette histoire... ces trous dans ma mémoire...

Ces gens qui rient dans mon dos.

Blottie, le sable est chaud, mon coeur, un peu manchot

Ces gens qui rient sans savoir.

Et je m'en vais, sur la jetée... un vieux marin semble hésiter

A me présenter ses hommages... c'est dommage!

 

On m'a dit qu'on viendrait me prendre, qu'ici serait bien pour attendre

Qu'on mettrait fin à mes tourments, peut-être... prématurément.

Une étoile est triste à mon cou, une larme hésite à ma joue...

Pardonnez-moi mais je détalle car on m'attend à bukenvall


Je n'aime pas cette histoire... ces trous dans ma mémoire...

Ces gens qui rient dans mon dos.

Blottie, le sable est chaud mon coeur, un peu manchot

Ces gens qui rient sans savoir.

Et je m'en vais, plus de jetée... le vieux marin a hésité

A me présenter ses hommages... quel dommage!

 

Au bord de mer un bel été, je voyais passer les bateaux

Un joli soleil empoté, sortait des nuages par le haut

Pendant qu'un vieux bateau accoste, je prends mon train pour l'holocauste

Ma vie n'aura plus le même charme, lorsque ne restera qu'une âme.


Je n'aime pas cette histoire... ces trous dans vos mémoire...

Gens qui riaient dans mon dos.

Blottie, le sable est chaud mon coeur, un peu manchot

Gens qui rient sans rien savoir.

Et je m'en vais, plus de jetée... le vieux marin a oublié

De me présenter, c'est dommage... ses hommages!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site