Le coeur continue...

le-coeur-continue.jpg

Aussi surement que le temps passe,
Poussière à l’angle de nos traces,
Ether dans la lumière…
Je cambre les paupières… avant la nuit.

Un nouveau jour pour dénouer,
Une autre saison à clouer
Sur la croix qui paresse
Devant l’ancienne adresse… de nos envies.

Le cœur continue à battre le tempo
A hacher menu les étoiles en copeaux
Le cœur fait sa nuit… ou découche et s’enivre 
Mais je sais le puits des larmes qui délivrent.


Si vrai que la braise devient cendre,
Que le rêve sera bois à fendre,
L’exil est une étape
Le seuil d’un nouveau cap… carr’four de vie.

Dans ce monde écorché d’amour,
A n’plus savoir pourquoi on court
Après le cours des choses…
Les déliés de la prose… tissent le gris. 

Le cœur continue à plaquer ses accords
Bourdon convenu, qu’importe le décor.
Le cœur sur l’estrade envoie le code en morse
Au pouls qui saccade sous la futile écorce


Aussi clair que les corps se voutent
Sous l’arc de nos pensées au doute
L’instant nous reste offert
Pour parfaire et défaire… les tragédies.


Je jette au sablier du temps,
En pâture j’égrène au néant
Les mots-regards, les gestes ;
Sable, couvre et déleste… moi de l’ennui.

Le cœur continue comme un tambour malade
Ses sauts saugrenus de lame en marmelade.
Le cœur est ancré jusqu’au dernier malheur,
Décompte en secret sous notre peau les heures.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau