Corbillard.

sahara-occidental-caravane.jpg

Tu m’as tout dit et tu t’es tue, le doute hésite et la vertu

Murmure à l’oreille des chameaux : « Pâques aura sa ration d’rameaux ! »

Un fossoyeur sans jerricane, son corbillard à mis en panne…

La clientèle du jour patiente… la course n’était pas très urgente !

La clientèle… du jour patiente… La clientèle… C’est trop !!!

 

Ma vie t’était dédicacée, n’en parlons plus, c’est au passé ;

Tout effacer n’est pas facile, l’oubli ets un être indocile.

Le fossoyeur lisse son nœud pap’, son corbillard bat des soupapes…

Quand l’train-train percute la routine les nuits de Chine sont moins câlines !

Les nuits de Chine… sont moins câlines… les nuits de Chine… C’est trop !!!

 

C’est trop tard pour les prières,

Pour passer sur le billard ;

Mais… soignons la mise en bière,

Fleurissons le… corbillard ! 

 

Mon soleil décline et ta lune décroît dans mes pensées nocturnes,

L’hiver prend l’été à revers sournois’ment dans la stratosphère.

Le fossoyeur attendait l’heure sur son corbillard de malheur

‘L’était patient comme un dolmen… son tour viens toujours et… amen !

‘L’était patient… comme un dolmen… l’était patient… C’est trop !!!

 

C’est trop tard pour le meilleur,

Le pire…  c’est une autre histoire ;

Les conseillers, les payeurs

Dans la roue du… corbillard.

 

C’est trop tard pour rire en cœur,

Ralliez mon panache… blafard ;

Réjouissez vous car votre heure

Sera celle du corbillard !

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau