Le bus à Nanterre.

le-bus-a-nanterre.jpg

Coincé dans un bus à Nanterre derrière un convoi militaire,
Je regarde le ciel de biais, balayé par un long courrier.
Ecrasé sous le gris fluo, je m’demande où vas cet oiseau ?
Vers quel ailleurs ensorcelé, quel atoll bercé d’alizés.
Capricorne ou bien cancer, qu’importe au fond le tropique
Pourvu qu’il y ai au sommaire une aventure exotique…

Salut les amis métrophiles, périphériens et bussophages,
Vous qui vous partagez la ville et ne rêvez que de voyages…
De voyages… de voyages… de scier les barreaux des cages…
Rendez-vous… à paris Plage !

Coincé dans mon bus à Nanterre, j’pense à la crème de mes galères,
A ces jours de blues assassins ; inutile de faire un dessin.
Correspondance au train corail, grand merci les amis du rail !
J’me traîne le cafard des grands jours, celui qui hurle à mort l’amour…
Un coin d’Antilles où tailler creuser son trou dans le sable
Pour y planter des palmiers, loin du commerce équitable…

Salut les amis métrophiles, périphériens et bussophages,
Vous qui vous partagez la ville et ne rêvez que de voyages…
De voyages… de voyages… de scier les barreaux des cages…
Rendez-vous… à paris Plage !

Coincé dans ce bus à Nanterre, je m’dis quil faudrait que j’me tire,
Qu’y a des endroits chicos sur terre qui finissent tous dans un soupir…

Ajouter un commentaire