Loin d'ici.

loin-d-ici2.jpg

Mes yeux posés sur ton visage, il en dit long, pas d’avantage

Sur l’érosion de ce futur qu’on peut plus voir en peinture.

Quel est ton secret ? J’ai du changer… moi aussi…

Garde tes regrets. Emporte les… à l’abri… loin d’ici…

 

 

Ma main qui caressait la tienne ; ma main, tu la trouve si vilaine !

Belle aux abois s’est endormie en susurrant : No kiss me !

Après les violons… les sanglots longs… c’est ainsi !

Mes semelles de plombs, tes hauts talon… nos envies… loin d’ici…

Loin d’ici, loin d’ici, loin d’ici…

Loin d’ici, loin d’ici, loin… d’ici…

 

 

Ton cœur au repos fait le gué ; mes sentiments sont élagués.

On a recensé deux victimes ; y a pas d’mal, c’est pas un crime !

Si j’ai besoin d’air, toi d’y voir clair… quel ennui…

Tout est à refaire, la belle affaire… tu souris… loin d’ici…

Loin d’ici, loin d’ici, loin d’ici…

Loin d’ici, loin d’ici, loin… d’ici…

 

 

On va faire la paire en douceur et replanter nos rêves ailleurs ;

Profitons de la pluie qui tombe, de l’eau du bateau qui sombre.

La paille est mouillée, le nid douillet… c’est fini…

Faut re colorier, prend ce billet… pour la vie… loin d’ici…

Loin d’ici, loin d’ici, loin d’ici…

Loin d’ici, loin d’ici, loin… d’ici…

 

 

Ajouter un commentaire