Voilà l'ogre !

l-ogre.jpg

J’ai bâti ma réputation sur un malentendu.
En cédant à la tentation un soir où j’avais bu…
J’ai cavalé un pâuv’ garçon, je l’ai gobé tout cru !
Un chenapan, un polisson, un ch’tit poucet joufflu…
Et c’est pour ça qu’on m’aime plus !

Voilà l’ogre… Tout ce qui rentre fait ventre !
Voilà l’ogre… Venez visiter mon antre !


Je suis un goinfre solitaire dans la foret profonde,
Condamné à toujours me taire loin des lumières du monde,
Du brouhaha des grandes artères où j’allais autrefois ;
J’suis comme un con dans mon repaire, solitaire dans les bois…
J’suis comme un con qu’on aime pas !

Voilà l’ogre… Tout ce qui rentre fait ventre !
Voilà l’ogre… Venez visiter mon antre !

Y a des pommes, y a des Pim’s, y a des hommes et des chips…
De la daube, des nababs, du Ketch-hop, des kebabs…
Du ragout, des ragots, des radis marengo…

J’habite dans un deux pièces usine, cinq-cent mètres carré
Où je dévore les magasines et c’que j’peux dégotter…
Les chats, les vieilles et les rustines ; j’suis jamais rassasié !
Pour la soif, j’ai l’eau des latrines… et une haleine à chier !
Du coup personne veut m’aimer !

Voilà l’ogre… Tout ce qui rentre fait ventre !
Voilà l’ogre… Venez visiter mon antre !

Je cherche une princesse un peu fée sur les bords,
Une gentille hôtesse pour conjurer le sort
J’embrasse les grenouilles avant d’les mettre en douce,
Une dans la tambouille et l’autre sur le pouce !

Voilà l’ogre… Tout ce qui rentre fait ventre !
Voilà l’ogre… Venez visiter mon antre !

Y a des pommes, y a des Pim’s, y a des hommes et des chips…
De la daube, des nababs, du Ketch-hop, des kebabs…
Du ragout, des ragots, des radis marengo…
Des patates, des pastèques, du pastis et des cakes…
Des gobies, des beaux gars et du gloubi-boulga… 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau