Underground Palace.

underground.jpg

Rase les murs, mains dans les poches, faut r’monter la rue d’la fauche

Qui donne place des macchabées (hou !) même l’asphalte est défoncé !

Une bouche de métro t’appelle (hé !) Viens par ici pour l’hôtel ;

Salut ! Ouvre ta besace ; Baisse ton froc jusqu’aux godasses ;

Si t’es net, n’aie pas d’angoisse…

Bienvenue… dans l’underground palace !

 

Putain d’boulot, putain d’croûte ! J’ai le flingue sous la moumoute.

Si jamais, j’coince un hoquet, y vont m’filer la becquée

A grands coups de revolvers, dans les gencives, dans l’derrière.

Le portier est une belle garce au parfum : « Marrée tenace » ;

La morue goulue m’embrasse…

Bienvenue… dans l’underground palace !

 

Mon métier, faut qu’j’vous l’avoue ; j’espère que j’peux m’fier à vous :

Flic ripoux à la mondaine ; j’suis ouvert soir et week-ends.

Dans l’tripot, hé ! on s’tripotte ; comme le dit Jacky mon pote.

J’ai fait reluire ma rascasse rien qu’en agitant une liasse…

Elle m’adule, elle me rend grâce…

Bienvenue… dans l’underground palace !

 

La saut’relle qui me chatouille a pas l’age mais elle s’débrouille ;

Elle me dit : « suivez le guide ! » en coulant son r’gard avide.

Moi, bien d’accord pour le deal mais sur’ment pas pour l’idylle…

Les réunions à voix basses, les salles de jeux, tout y passe,

Même les clubs les plus coriaces…

Bienvenue… dans l’underground palace !

 

Je m’la joue Arsène Loupé, avec ma jolie poupée…

Faut qu’j’m’arrache, c’est bientôt l’heure d’alpaguer un p’tit dealer,

Faire mon devoir de sale flic ; j’suis ripoux, mais j’ai d’l’éthique !

Au plaisir, me dit la garce, de vous revoir dans la place…

J’croise mon chef au bout du sas…

Bienvenue… dans l’underground palace !

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau